Prodigy ‘ Music For The Jilted Generation

The Prodigy Music For The Jilted GenerationEncore un oublié du milieu des années 90…
Si l’on y prête attention, la plupart des grands chefs d’œuvre de la musique électronique sont sortis à cette époque : Exit Planet Dust, Leftism, Homework, Dummy, Maxiquaye, etc.
Music For The Jilted Generation fait partie de ces chefs-d’œuvre sans l’ombre d’un doute. Car, si aujourd’hui on se rappelle surtout de the Prodigy, c’est grâce à leur énorme carton planétaire avec The Fat Of The Land. Malgré la qualité de ce dernier, son prédécesseur est encore plus percutant.
Effectivement, dès la vision de la pochette, le ton est donné : un visage, bouche hurlante, semble sortir d’un mur de pierre… Le cri d’une génération?
Laissons maintenant parler la musique. Douze morceaux, plus une intro. Aucune des treize pistes n’est superflues : vous y entendrez de la dance (« No good [Start the dance] »), de la guitare (« Voodoo people »), des morceaux très début-des-années-90 (« One love ») et surtout ce mélange qui fait que the Prodigy possèdera toujours un son immédiatement reconnaissable.
Pour couronner le tout de façon littéralement extatique, l’album se termine sur trois morceaux formant The Narcotic Suite (« 3 kilos », « Skylined » et « Claustrophobic sting »).
Le dos de la pochette (retournons le disque de la même façon qu’il nous « retourne ») nous montre en photo les quatre compères : notamment, Maxim avec des lentilles-lézard et, surtout, un Keith Flint qui nous laisse voir ses yeux ne pas nous mentir sur son état « narcotique ».
Au final, c’est un album incroyablement ancré dans son époque mais qui cependant ne prendra jamais aucune ride (je l’ai pour ma part découvert en 2002, pour mon plus grand bonheur). « L’effet » de Music For The Jilted Generation sur vous est tonitruant : si vous aimez les drogues dont on se remet, avalez cette pilule sans vous posez de question. Je ne vous cache pas que des rechutes sont quand même à craindre. Et, tant pis pour les voisins, montez le son !!!

PS: vous voilà désormais prévenu, si vous devez ne posséder qu’un seul de leurs albums, c’est mille fois celui-ci.

(in heepro.wordpress.com, le 12/11/2008)

_______

Voir aussi : The Fat Of The Land

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :