Raúl Paz ‘ Havanization

Après Mulata et Revolución qui ont été composés dans un même moule (n’y voyez pas là une envie de les assimiler, mais bien de montrer qu’ils ont tous deux une même sensibilité et auraient presque pu se voir être les deux parties d’un double album), et après En Casa, où l’on sentait quelques pointes d’apaisement (et un titre en français en forme d‘hommage à son pays d’adoption), Raúl Paz revient avec un Havanization au son plus grand public, sonnant presque autant comme un disque de variété française que de musique du monde ou musique latino (ah, ses étiquettes qu’on colle à tout va… heureusement, on peut les décoller ou les ajouter les unes aux autres).
Autre remarque qui a forcément toute son importance : le titre n’est plus en espagnol, mais pas pour autant en français, sinon en anglais ! On saura pourquoi, et l’on  devinera surtout d’où lui sera venu ce néologisme. De même pour l’image de couverture…
Essentiellement enregistré à Paris, certains instruments ou chœurs l’ont néanmoins été à La Havane. Pour ce qui est des compositions et de l’écriture des textes, Raúl Paz continue à travailler seul, et le résultat prouve qu’il n’a sur ce point précis besoin d’aucune aide ou conseil.
J’ai beaucoup appréhendé l’écoute de ce nouvel album sorti en 2010. Avec les trois précédents, j’avoue que je ne m’attendais à rien en particulier, car j’étais complètement satisfait de l’ensemble des chansons que je connaissais. Surtout, les premières impressions que j’ai pu lire ici où là m’avaient totalement refroidi. Et ce n’est pas le single « Carnaval », en duo avec Camille, qui m’avait mis un doute quant à mon refus de vouloir aller plus loin dans la discographie de Raúl Paz.
Aujourd’hui, un peu moins d’un an après sa sortie, j’ai enfin fait le pas. Et je ne le regrette pas une seule seconde : si pour l’instant la fin du disque me paraît un peu faible (voilà bien le genre de « détail » qui tend à se dissiper après les écoutes), la première moitié du disque est particulièrement relevée, justement jusqu’à « Carnaval » et « Flores » qui me plaisent de plus en plus.
Ainsi, « Mejor », « Tengo », « Havanization » ou encore « Gente » vous mettront la pêche autant que Raúl Paz sait le faire depuis ses débuts, depuis Mulata pour nous.
Le premier extrait « Carnaval » se révèle un bon morceau, la présence de Camille n’ajoutant pas un grand intérêt je trouve, d’autant qu’elle apporte sa contribution en chantant en espagnol, limitant la pertinence de ce duo. D’ailleurs, Danai Suárez Fernández me semble meilleure sur « Havanization » dans son accompagnement vocal.
À partir de « Tal como fue », l’ambiance s’apaise un peu trop soudainement. « Cariño 2 » (j’imagine que sur l’un de ses précédents albums désormais quasi introuvables il avait déjà chanté un « Cariño ») reste dans cette même lignée, même s’il est plus sympa que le précédent. En première partie du disque, « Aire » donnait déjà quelques signes de faiblesses évidentes.
Malheureusement, « Un lugar » ne va pas nous réveiller, bien au contraire, en attendant la fin de cette soirée à la lumière des chandelles. « Pasan » termine Havanization sur un morceau presque rock. J’aurais personnellement inversé l’ordre de ses deux derniers titres, à la fois pour une logique d’ambiance entre les deux, mais surtout parce qu’il y a un je-ne-sais-quoi qui fait qu’ils s’enchaîneraient à merveille. Dans tous les cas, « Pasan » est un titre résolument nostalgique (vous le remarquerez même sans connaître la langue espagnole).
Au final, c’est un bon disque qui commence très fort, vraiment très fort, finit relativement bien, mais subit un petit passage à vide plutôt mollasson. Dommage, et en même temps me voici rassurer sur la grande forme de Raúl Paz. Et qui sait, le temps fera peut-être son œuvre pour changer mon avis. Une chose est sûre, ceux qui découvriront le Cubain avec Havanization resteront comme moi sur leur faim, et doivent absolument retourner vers En Casa d’abord, Revolución et Mulata ensuite. Ce ne sont là que des conseils, mais des conseils à suivre ! Et si vous avez la chance de découvrir ses premières œuvres, ce sera alors à votre tour de les partager.

(in heepro.wordpress.com, le 27/01/2011)

_______

Voir aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :