Lana Del Rey/Notorious B.I.G. ‘ (Terry Urban & Dope present) Born Ready To Die

Terry Urban en est actuellement à sa dix-neuvième compilation. Pour les mélomanes fans de ces deux dernières décennies, impossible de ne pas deviner qu’il s’agit là d’un mix entre Born To Die de Lana Del Rey et le classique Ready To Die de R.I.P. Notorious B.I.G. En effet, ce dernier est décédé il y a quinze ans exactement, le 9 mars 1997. Avec ce travail de remixing et resampling des deux albums, la New-yorkais trouve des résultats toujours efficaces, atteignant même parfois le sublime.
Aujourd’hui, Biggie Smalls demeure l’une des plus grandes références rap/hip-hop de l’histoire (ce n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard si le King Of Pop avait utilisé un sample de sa voix sur Invincible en 2001). Cependant, la jeune génération a tendance à méconnaître certains héros du genre, même si certains connaissent à défaut l’autre mort tragique du « g » rap, 2Pac.
Lana Del Rey n’était qu’une gamine à l’époque, il est certain qu’elle ne l’a réellement découvert qu’après sa mort.
L’ancien graffeur, désormais animateur radio et DJ Américain Terry Urban propose un clash musical et lyrique entre la Lolita et le Parrain. Premier constat : l’omniprésence d’entrée de la voix, du flow, des vers ciselant de Notorious donneraient presque l’impression qu’il est le centre d’intérêt unique de Born Ready To Die. Cependant, les prods mêlent avec aisance la voix de Lana Del Rey, en usant de la technique rendue célèbre par (ou qui a rendu célèbre) l’Anglais Burial.
L’an dernier, la compilation James Drake, confrontant deux des artistes les plus acclamés cette même année, Drake et James Blake, avait déjà fait du bruit. À la différence de cette dernière, Born Ready To Die ressemble davantage à un album qu’à une compilation faite pour les clubs ou bars branchés, puisqu’il n’y a pas d’enchaînement entre les différents titres.
Les sommets évidents de l’œuvre de Terry Urban le sont dès le première écoute et sont le résultat d’un flow divin de Notorious B.I.G., d’une prod’ aussi parfaite qu’espérée et de choix de remixes et samples tout aussi puissants. Ainsi, « Lucky struggle », « You’re not good for me », « Crack paradise », ou encore « Hypnotizing summer » sont par moment tout simplement grandioses ; la palme du merveilleux revenant ex aequo à « FTW » et « Wrong game ».
Le meilleur hommage à Notorious B.I.G. sera en même temps le meilleur clin d’œil possible à l’un des artistes référence pour Lana Del Rey, laquelle devient à cette occasion collaboratrice posthume de son idole. À l’instar de James Drake, il aurait pu être pertinent d’intituler l’artiste de la compilation Notorious L.D.R. Souhaitons juste que les destins tragiques ne se croiseront pas et, ainsi, que Born Ready To Die ne soit pas un oiseau de mauvaise augure.

PS : la pochette de Born Ready To Die est mille fois plus à l’image de Lana Del Rey et, peut-être, devrait-elle ressortir son album avec une nouvelle pochette… Et foncez sur le site de Terry Urban découvrir ses projets précédents.

(in heepro.wordpress.com, le 14/03/2012)

_______

Voir aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :