Hot Chip ‘ In Our Heads

Hot Chip {In Our Heads}Qu’un album de Hot Chip soit une réussite n’est pas une surprise, et qu’il y ait de si grands moments dans l’un de leurs albums, non plus. La vraie surprise pour moi est d’avoir enfin accrocher à l’un de leurs albums. Oui, car depuis le succès du groupe, j’avais tenté l’expérience plus d’une fois : avec Made In The Dark d’abord, puis le suivant One Life Stand m’avait particulièrement ébloui. En effet, sur chacun de ces albums, notamment Made In The Dark, certains morceaux étaient de toute beauté, mais pourtant, une certaine nonchalance, dirais-je, m’empêchait d’apprécier à sa juste valeur la musique du groupe dans sa globalité.
C’est une chose réparée grâce à leur dernière œuvre. Quelle est la différence entre le résultat aujourd’hui et alors ? Je ne sais pas. Nous dirons que le temps le saura.
Bref, après plusieurs mois à lui tourner autour, puisqu’il est sorti en juin déjà, et, surtout, l’abondance des critiques ultra positives et des classements de fin d’année plaçant soit l’album soit l’un des singles dans les meilleurs de 2012, j’ai dû finir par me restreindre à retenter le coup.
Aux premières écoutes, mes oreilles ont essentiellement retenu le magnifique « Flutes » (en près de sept minutes tout de même). Aux suivantes, et bien que certains titres continuent de m’échapper, comme pour les deux précédents albums, l’ambiance chaleureuse et bigarrée d’In Our Heads a commencé à m’envoûter, à me charmer, à me hanter, à m’obséder. Oui, tout ça à la suite, ou à la fois.
Il faudra donc qu’un jour très prochain je retourne à mes vieux démons, et remonte au moins jusqu’à The Warning, le premier de leurs albums à avoir défrayer la chronique, il y a à peine plus de six ans seulement. En attendant, je sui bel et bien entré dans une phase où je vais « saigner » cet In Our Heads, forcément très justement nommé à mon goût. Outre « Flutes » qui a lui seul vaut de toutes façons la découverte de Hot Chip, le groupe anglais détonne sur « Motion sickness », « Look at where we are », « These chains », « Let me be him » et « Always been your love ».
Ils passeraient presque pour des artistes naïfs, et pourtant, qu’ils possèdent de talents ! Désormais, non seulement je le saurai, mais je le dirai. Et m’en délecterai.

(in heepro.wordpress.com, le 02/01/2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :