Melingo ‘ Maldito Tango

Melingo {Maldito Tango}Beaucoup sont ceux qui ne connaissent toujours pas ce nom, même si certains l’ont découvert grâce à Gotan Project, puisqu’en effet le chanteur argentin a fait une apparition sur le dernier album à ce jour du trio. Ainsi, la voix de Daniel Melingo a pu être découverte sur un « Tu misterio » aussi proche de l’univers du trio électro-tango-tronique que de celui plus traditionnel de Melingo.
Pour ma part, j’avais découvert la musique et, surtout, la voix de cet artiste avec la sortie de son album Maldito Tango, sorti en 2008 (soit, deux ans avant sa collaboration sur l’album 3.0).
Pas facile à aborder, surtout après avoir réellement découvert la musique tango par Gotan Project, ce qui est déjà plutôt pas mal. Mais l’écart est grand, et le pont à traverser impressionne et le vertige est là très rapidement.
Après pas mal de recul(s), force est de constater que Melingo est un énorme artiste, et ce n’est aucunement un hasard s’il avait fait une apparition sur un album qui aura au moins su lui apporter une plus grande notoriété, mille fois méritée.
Je ne ferai pas de chanson après chanson, ou « canción trás canción », mais insisterai sur la nécessité que vous avez de faire l’effort de laisser Melingo vous envahir. Avec sa musique tango qui mélange habilement tradition et modernisme (sans aller jusqu’à singer le tango version 3ème millénaire non plus). Avec sa voix, surtout, qui est d’un rauque d’abord frileux, mais en fin de compte tellement chaleureux.
Les plus sceptiques doivent absolument écouter, au moins, « Tu misterio » pour apprivoiser la voix de l’Argentin. Ensuite, la tâche paraîtra-t-elle plus aisée, comme c’est enfin le cas pour moi.
Pour conclure, je ne citerai qu’un des douze titres de ce « tango maudit » mais tellement bien raconté : les douze minutes passées de « Eco il mondo », histoire de ne pas oublier les racines italiennes du tango (les racines françaises n’ayant plus besoin d’être expliquées), concluent un album sur des notes d’un naturalisme exquis.
Malheureusement, voilà tout ce que je connais de Melingo, ce qui est déjà beaucoup me direz-vous. Avouons que il est terriblement dommage de ne pas avoir plus d’informations sur lui, même avec Internet sous la main.
Bref, une voix et un bandonéon suffiront à apaiser ma peine et, j’espère, la vôtre.

(in heepro.wordpress.com, le 12/02/2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :