Bebe ‘ Cambio De Piel

Bebe {Cambio De Piel}Attention, ne vous laissez surtout pas avoir par cet très fade visuel, quand bien même le portrait photographique est irréprochable.
Ainsi, le premier morceau, « Respirar », annonce tout autant que le titre de l’album Cambio De Piel (« changement de peau ») que Bebe va revenir à un style plus proche de ses débuts avec Pafuera Telarañas, voir dans une version plus mure donc plus apaisée. En somme, plus commerciale, car plus populaire.
Les premières écoutes de l’album permettent de s’en rendre compte, en même temps que l’on doit se raviser. Certaines chansons demandent en effet à tendre l’oreille, et très vite on s’émerveille de retrouver ce qui nous avait plus, nous plait, chez la chanteuse espagnole. Certes, la fureur de Un Pokito De Roncanrol (dont une suite ne m’aurait pas déplu) s’est éloignée, mais la rage, intérieure, demeure présente, ne serait-ce que dans la voix de Bebe, une voix désormais inimitable.
Ceux qui ne se rappelleront que de son tube « Malo » ne seront pas déçus : d’une certaine façon, Cambio De Piel pourrait être vu comme une amplification, tel un concept-album, de l’humeur que les chansons de Bebe savent transmettre.
Sans faire du titre après titres, les morceaux « Borrones » puis, surtout, « La cuenta » impose dès le début une ambiance qui en fin de compte ne ressemble, mais alors pas du tout à l’image que l’on a de la chanteuse sur la pochette de l’album.
Pour autant, il y a, comme sur son premier album, des traces de légèreté, des chansons dès lors moins convaincantes (« Que llueva ») ou pendant lesquelles notre cœur balance, perdu entre chaud et froid (« Bala perdida »).
Dans tous les cas, même lors de moments intenses, comme sur le très beau « Tan lejos tan cerca », on ne peut que regretter cet appel évident au grand public. Néanmoins, et sans hésitation, inutile de préciser qu’il est une chose certaine : la plupart des titres de Cambio De Piel s’envoleront assurément lors de ses prestations live, lors desquelles elle ne pourra retenir pas les émotions procurer par sa voix.
« Animales hambrientos » fait partie de ces titres qui montrent toute l’ampleur du talent de Bebe : on ne peut alors plus parler de pop, mais bel et bien d’un style propre, qui vous percute.
Au final, je suis relativement ravi par le quatrième album de Bebe. Certes, j’ai déjà un peu le même sentiment que pour son premier, une impression mi-figue mi-raisin, alors que Y. et Un Pokito De Rocanrol étaient deux réussites totales. Mais je ne bouderai pas mon plaisir, tant les titres qui me plaisent sont incroyables. Et si je ne gardais que six des douze nouvelles chansons, ce ne serait déjà pas si mal quand je pense à mes craintes d’il y a quelques semaines seulement…

(in heepro.wordpress.com, le 09/11/2015)

_______

Voir aussi :

Bebe {Un Pokito De Rocanrol}

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :