George Michael ‘ Faith

george-michael-faithHe was so terribly hot !!!

Même à la veille de sa disparition, alors âgé de seulement 53 ans, George Michael était encore et toujours sexy, un canon ! Pardon, c’est vrai qu’on n’a pas l’habitude de parler comme ça d’un homme… Mais George Michael a fait parti de ceux qui ont libéré, dans les années 80 et 90, la parole sur quelques thèmes.

Quel dommage que je prenne la plume (pour la troisième fois cette année) en une telle occasion. Mais il a été des plus grands, aux côtés de Michael Jackson, Prince ou Madonna.

Après son expérience Wham !, les débuts en solo du Britannique seront encore plus explosifs. Ainsi, Faith a tout de l’album-culte par excellence : son titre est aussi simple qu’efficace, d’autant plus qu’il est accompagné d’une photo de couverture d’un érotisme assumé aussi splendide qu’étonnamment humble ! Enfin, en 11 titres, tous écrits et composés par Michael, on comprend de suite tout le talent de cet artiste, qui n’est pas seulement un chanteur hors-pair, comme le démontrera par exemple, quelques années plus tard, son hommage vibrant à son ami disparu Freddy Mercury lors d’une reprise – cultissime – du « Somebody to love » de Queen.

L’entrée en matière de Faith, morceau éponyme d’ouverture, est liturgique, avant de devenir endiablée. Suit « Father figure », radicalement différent à tout point de vue. Que dire alors, de « I want your sex » et ses neuf minutes explicites ô possible et qui reviendra en fin d’album nous réveiller chaleureusement !

La suite n’est pas moins jouissive pour l’auditeur ou auditrice. Près de trente ans plus tard, aucune rides n’est venu se poser sur cet album pourtant résolument 80’s. Mais, à l’instar d’un Prince, tout étant parfaitement millimétré, comment la musicalité du « héros » de Faith pourrait-elle se dissiper, même en 2016 ? De mon côté, j’adore particulièrement le très beau« Hand to mouth », aussi léger qu’émouvant.

Que tous ceux et celles qui ne connaissent George Michael que par le biais de la radio ou la télé foncent sur ce disque, et vous saurez pourquoi il ne faut pas oublier ce personnage, dorénavant mythique, de la musique de ses trente dernières années.

À écouter d’urgence et, clin d’œil à son album suivant, sans préjugé.

PS faith et freedom sont définitivement les deux mots qui définissent le mieux George Michael l’artiste.

(in heepro.wordpress.com, le 27/12/2016)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :