Lili Ster ‘ Le Temps Ne Compte Pas Ses Heures

Lili Ster {Le Temps Ne Compte Pas Ses Heures}Alors que La Castafiore – à ce jour son premier et unique album – remonte déjà à 2010, Lili Ster revient cette année avec un nouvel EP, ou, si vous préférez, mini album. Il s’intitule très justement Le Temps Ne Compte Pas Ses Heures, dès lors, aborder le laps de temps écoulé entre son premier album et un second n’est assurément pas d’actualité. Ce mini album, donc, nous propose six nouveaux titres, tous co-écrits par la chanteuse et produits, enregistrés et mixés entre Paris et Portland.

Après quelques écoutes seulement, il semble évident que « Comme va la vie » est le titre-phare de cette nouvelle œuvre de Lili Ster. La tonalité est résolument chaleureuse, légèrement mélancolique, on se sent presque dans un environnement enfumé, tranquille. D’emblée, j’aurais une seule envie : appuyer sur replay, avant même d’entendre la suite.

Aussi est-il difficile pour « La rafale » d’enchaîner sans nous déconcerter. C’est pourtant un bon morceau, mais c’est que « Comme va la vie » nous hantait encore…

« Dans ma poche » nous propose ensuite une seconde facette très agréable de Lili Ster. C’est plutôt rock, soft bien sûr, et la voix de la chanteuse se marie parfaitement avec des paroles qui lui collent littéralement à la peau.

Comme pour le deuxième titre, le volontairement naïf « Goûts de luxe » ou le lancinant « Il n’en restera rien » nous reposent d’abord un peu, puis on se dit aussi que ce sont des titres qui doivent définitivement se révéler en live ou, tout simplement, se dévoiler avec le temps, une fois que l’on aura dépassé leur fausse simplicité apparente.

Assurément, le morceau « Au bord » vient clore une setlist qui est en fin de compte très pertinente dans sa chronologie, même si je l’aurais davantage mis en ouverture et, ainsi, laissé « Comme va la vie » nous dire au revoir… Bon, ce n’est qu’une question de point de vue !

Ainsi, ceux qui connaissaient déjà la chanteuse grâce à La Castafiore n’auront qu’une hâte, qu’un second album arrive. Quant aux autres, qui la découvrent en 2017, ils n’oublieront certainement pas d’aller écouter son premier album.

Au final, si de prime abord le bilan pouvait sembler mitigé, ce mini album vient nous rappeler que Lili Ster est encore là, qu’elle a encore des choses à chanter, aussi bien sur scène que sur disque. Car, si « La rafale » et « Goûts de luxe » ne réussiront peut-être pas à me convaincre avec le temps, je suis déjà conquis par les quatre autres chansons de Le Temps Ne Compte Pas Ses Heures.

Vous l’avez compris, Lili Ster risque de revenir régulièrement sur ma platine cette année. Surtout, vivement la suite ! En attendant, allez la découvrir sur scène : elle est en pleine tournée, que ce soit chez elle, à Paris, ou encore à Besançon et même en Suisse, notamment dans des petites salles particulièrement intimes.

Comme dirait Lili : Enjoy !

(in heepro.wordpress.com, le (10/09/2017)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :