Audioslave ‘ Audioslave

Au tout début des années 2000, alors que les groupes nord-américains Soundgarden et Rage Against The Machine avaient supposément tous deux mis un terme à leurs discographies respectives, le leader du premier et les trois musiciens du second (au revoir Zack De La Rocha !) se retrouvèrent sur un projet on-ne-peut-plus prometteur – un supergroupe … Lire la suite

Soundgarden ‘ Superunknown

Alors que le groupe avait fini par se reformer, par enregistrer un nouvel album, après que son leader ô combien charismatique avait enregistré plusieurs albums solo – le point d’orgue étant sans nul doute le grandiose « You know my name » pour le générique de James Bond Casino Royale –, formé un autre très … Lire la suite

Jeff Buckley ‘ Sketches For My Sweetheart The Drunk

Vous n’apprendrez rien de nouveau sur lui, mais peut-être découvrirez de Jeff Buckley l’un des seuls disques posthumes lui rendant l’hommage qu’il mérite. Cependant, à la sortie de ce double album compilation en 1998, la tourmente était déjà lancée. Disparue l’année précédente, après n’avoir officiellement réalisé qu’un EP et un LP, respectivement le Live At … Lire la suite

Chris Cornell ‘ Euphoria Morning

Dernier album de Soundgarden en 1996, suivi de la compilation A-sides en 1997 consécutivement à la séparation du groupe, c’est deux ans plus tard que Chris Cornell sort son premier travail solo, toujours chez la même maison de disque que pour Down On The Upside. Inutile de chercher plus longtemps : il est le seul … Lire la suite

Chris Cornell ‘ Carry On

Il y a très peu à sauver sur cette erreur dans la carrière de Chris Cornell, et même si ça me fait mal, c’est une erreur monumentale, surtout après un Euphoria Morning plein de sincérité et très flatteur (car il ne fallait évidemment pas s’attendre à un pseudo-album de Soundgarden). Une chose est sure : … Lire la suite

Soundgarden ‘ Down On The Upside

En 1996, l’un des groupes références dans les cours d’école restait Nirvana, et d’assez loin. À cette époque-là, le rap balbutiait encore ses premiers maux, même si la vague était belle et bien sous nos yeux. Mais ça, on n’y croyait pas, il y a maintenant quinze ans. Oui, on n’y croyait pas au fait … Lire la suite