Anohni ‘ Hopelessness

Anohni {Hopelessness}Détrompez-vous si vous pensez qu’il s’agit du tout premier album de cette artiste. Certes, Hopelessness est bien le premier sous ce pseudo, mais derrière ce projet se cache en fait Antony Hegarty, qui avait notamment percé grâce à un autre projet, Antony And The Johnsons, dans un style distinct mais pas si éloigné que ça.
En effet, l’artiste est, officiellement, une femme depuis quelques mois, quand bien même elle (il) s’était toujours considéré comme telle. Un transgenre.
Bref, une digression utile pour cerner ce changement de dénomination, Anohni étant, au final, rien d’autre qu’un nouvel aspect, une évolution de la musique de cette artiste.
Si elle avait annoncé que les fans d’Antony And The Johnsons seraient troublés par le changement de style, j’avouerai que, pour ma part, je ne le trouve pas si brutal.
Les deux premiers singles, « 4 degrees » et « Drone bomb me » (dont le clip a pour star Naomi Campbell), qui ouvrent l’album, avaient bien anticipé nos attentes. Le travail de Oneohtrix Point Never (Daniel Lopatin) et Hudson Mohawke (Ross Birchard, en autre connu pour ses collaborations avec un certain Kanye West) est effectivement déroutant pour les non avertis. Mais si la musique électronique vous était déjà familière. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’on peut entendre Antony/Anohni accompagné(e) de musique électronique : que ce soit avec Hercules And The Love Affair ou Björk, déjà, on ne peut être surpris.

Hopelessness fait du bien, et renouvelle profondément la musique de cette artiste qui, autrement, aurait commencé à stagner dans un style trop cloisonné. Alors que, dorénavant, il semble évident que toutes, absolument toutes les portes seront ouvertes pour elle. Quant à sa voix, on ne se plaindra décidément jamais : c’est un pur régal !
Peu importe que ce soit un homme ou femme qui chante. Moi, j’adhère, plus que jamais. Et puis, ce visuel, quelle claque !

Jusqu’aujourd’hui, j’écoutais les albums de Antony And The Johnsons, le dernier, que j’ai encore besoin d’approfondir, ou le premier, que j’ai longtemps délaissé tant les deux suivants, les deux albums ayant fait découvrir le groupe à travers le monde. À partir d’aujourd’hui, une page se tourne, je vais me délecter de Hopelessness au moins jusqu’en début d’année prochaine. À bon entendeur !

(in heepro.wordpress.com, le 06/05/2016)

_______

Voir aussi :

Antony And The Johnsons {I Am A Bird Now}

Antony And The Johnsons {The Crying Light}

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :