Jessy Lanza ‘ Oh No

Jessy Lanza {Oh No}Que j’ai pu écouter son premier album ! En effet, Pull My Hair Back est probablement l’un des albums que j’ai les plus joués depuis fin 2013, quand il fut déposé sous mon sapin de Noël.

2013, c’est donc l’année où j’ai découvert l’existence de la Canadienne, soit plus d’un an après avoir découvert ses compatriotes de Junior Boys. D’ailleurs, la toute première relation entre le duo électro canadien et Jessy Lanza remonte à It’s All true, sur lequel la chanteuse figure, sans pour autant savoir où et quand exactement on peut entendre sa voix : ce n’est pas indiqué dans l’album, et tendre l’oreille ne m’a pas encore suffit à y parvenir…

Pour son second album, que j’espérais finalement (im)patiemment depuis l’an passé, entre autre grâce au splendide titre « You never show your love », tout comme j’espérais le successeur de It’s All True qui date de 2011 – qui est lui aussi sorti en ce début d’année -, mes attentes sont grandes.

2016 voit donc le lien entre Jeremy Greenspan (moitié de Junior Boys) et Jessy Lanza plus étroit que jamais. Comment écouter Oh No sans voir Big Black Coat comme son grand frère, tout du moins pour ce qui est de lui servir de tremplin à quelques semaines d’intervalle seulement?

Pour cesser les parallèles, pour autant tous justifiés, disons que Big Black Coat me parait encore un peu flou et lourd, il me faudra donc lui laisser du temps pour qu’il se révèle comme il se doit. À l’inverse, mes toutes premières écoutes de Oh No ont été tour à tour charmantes, intrigantes, et définitivement chaleureuses.

Je ne vais pas défiler les dix titres de son nouvel album. Seulement, mon avis, certes hâté, est très optimiste quant aux qualités que Jessy Lanza a su déployer sur Oh No, avec l’aide toujours aussi appréciable de Greenspan. On retrouve par moments les ambiances de Pull My Hair Back, ou de Big Black Coat, mais il s’agit dans l’ensemble d’un disque entièrement neuf, frais, et résolument ambitieux.

J’ai bien peur que je ne me lasse pas encore cette année de la voix et la musique de Jessy Lanza. Tant mieux pour moi, et tant pis pour tous ceux qui ne la connaissent pas encore.

Décidément, en ce moment je me répète, mais voici à coup sûr l’un de mes (autres) albums de l’année. Si, vous verrez.

(in heepro.wordpress.com, le 13/05/2016)

_______

Voir aussi :

Jessy Lanza {Pull My Hair Back}

Jessy Lanza, DJ Spinn & Taso {You Never Show Your Love}

Junior Boys {Big Black Coat}

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :