Cujo ‘ Adventures In Foam

Originellement sorti en 1996 par un tout petit label londonien, Ninebar, Adventures In Foam peut être considéré comme le véritable premier album d’Amon Tobin, lorsque l’artiste s’appelait Cujo, c’est-à-dire avant de signer chez Ninja Tune. C’est donc Ninja Tune qui réédite, pour nous, Adventures In Foam, en l’agrémentant d’un second disque. Vingt morceaux, soit six bonus par rapport à l’édition de 1996.
Le premier CD est l’album sous son format d’origine, le tracklisting est donc le même. Ainsi, après une petite « Intro », « Traffic » impose directement le style du Brésilien. Oui, Cujo/Amon Tobin, c’est un son alors immédiatement reconnaissable : la proximité sonore de ce disque avec Bricolage et Permutation est indéniable. Néanmoins, Adventures In Foam est construit comme une épopée (d’où, très sûrement, l’intro). Ensuite, « Cat people » nous balance des rythmes drum’n’bass propres au maître Amon Tobin. « Northstar » nous met dans une ambiance feutrée mais joviale… Un style tout à fait à la brésilienne. D’ailleurs, c’est bel et bien son oeuvre la plus marquée par ses origines. Effectivement, petit à petit, l’électronique prendra de l’importance sur le jazz, la samba ou la bossa nova. « Fat ass joint » continue dans la même lignée. « Ol’bunkhouse » est un gros morceaux de drum’n’bass bien sombre, auquel s’enchaînent « Paris streatham », « A vida » et « Traffic », trois morceaux tout aussi endiablés.
Une pause nous est alors offerte avec « Reefs », le tempo est ralenti au maximum, mais l’ambiance reste tout aussi enfumée, puis le morceau « The sighting » ne nous permet pas de pouvoir sortir de ce monde chaotique et enivrant (ici, l’on se rend compte sans aucun problème de ce qui a pu inspirer Amon Tobin pour la musique de Splinter Cell). « Break charmer » est un petit bijou « brésilien », plutôt joyeux, voire festif. « The method » poursuit dans cette impression que la fête est finie mais qu’il est l’heure d’aller en after. Ce n’est pas le bien rythmé « On the track » qui va démentir nos impressions.
Initialement, l’aventure se terminait ici, avec « Cruzer ». Depuis 2002, nous pouvons prolonger encore un moment notre nuit (même s’il fait déjà jour) grâce aux rythmes samba de « The brazilianaire », puis jazz de « 4 or 6 » ou « Mars brothers ». Viennent « The light » et « The sequel », des titres trompeurs qui nous replongent dans Adventures In Foam sans prévenir, mais « Popsicle » nous quitte sur de la joie et de la bonne humeur : il fait jour, il y a un grand soleil, quelle belle journée pour aller s’amuser à la plage avant la prochaine fête de ce soir ! Amon « Cujo » Tobin est aux platines…

(in heepro.wordpress.com, le 20/02/2009)

_______

Voir aussi :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :